twittre facebookrss Français Arabe

La ville de Marrakech fut fondée en l'an 1062 (an 454 de l'Hégire) par Abu Bakr Ibn Omar, souverain et cousin de Youssef Ibn Tachfin. Le nom de Marrakech vient du tamazight Mour qui signifie « pays » et Akouch qui veut dire « Dieu », ce qui donne « la terre de Dieu » Une autre étymologie donne l'interprétation de « terre de parcours ».

La Koutoubia de marrakechTrès vite, à Marrakech, sous l'impulsion des Almoravides, pieux guerriers et austères savants venus du désert, de nombreuses mosquées et médersas (écoles de théologie coranique) furent construites, ainsi qu'un centre commercial pour le Maghreb et l'Afrique subsaharienne. Marrakech grandit rapidement et s'imposa comme un centre culturel et religieux influent, supplantant Aghmat, auparavant chef-lieu du Haouz, et ce depuis une période ancienne. Des palais furent édifiés également et ornés avec le concours d'artisans andalous. Cette influence andalouse fusionna avec les éléments sahariens voire ouest-africains et fut synthétisée dans une architecture originale totalement adaptée à l'environnement spécifique de Marrakech. La ville devint la capitale des almoravide qui s'étendait des rives du Sénégal jusqu'au centre de l'Espagne et du littoral atlantique jusqu'à Alger.

La cité fut ensuite fortifiée par le fils de Youssef Ibn Tachfin, Ali Ben Youssef, lequel fit édifier vers 1122-1123 des remparts encore visibles.

En 1147 la dynastie des Almohades, issus des tribus masmoudas du Haut-Atlas, s'emparèrent de la ville. La Ménara de marrakechEn conséquence la presque totalité des monuments furent détruits. Les Almohades construisirent de nombreux palais et édifices religieux, comme par exemple, la célèbre mosquée de la Koutoubia bâtie sur les ruines d'un palais almoravide, et sœur jumelle de la Giralda de Séville et de la tour Hassan (inachevée) de Rabat. La Casbah abrita la résidence califale (depuis le règne d'Abd al-Mumin le souverain almohade portait le titre de calife, rivalisant ainsi avec le lointain califat oriental des Abbassides), agrémentée d'un hôpital qui attira le médecin andalou Ibn Tufayl. De l'ensemble majestueux de la Casbah mansourienne, nommée ainsi d'après le calife Abu Yusuf Yaqub al-Mansur, subsiste encore la superbe porte de Bab Agnaw. Marrakech fut ainsi digne d'abriter la capitale de la puissance majeure de l'Occident musulman méditerranéen de l'époque, l'Empire almohade qui englobait l'aire comprise entre Cordoue (Al-Andalus) et Tripoli (Libye).

Les remparts de la Médina de MarrakechAfin d'alimenter la palmeraie et les grands jardins, un système d'irrigation fut édifié et perfectionné. Marrakech, par rayonnement culturel attira de nombreux écrivains et artistes venus notamment d'Andalousie, dont notamment le célèbre philosophe Averroès de Cordoue, connu pour ses commentaires d'Aristote.

En 1269, Marrakech fut conquise par les nomades zénètes aux dépens des derniers Almohades. Lorsque survient l'avènement de la dynastie mérinide, Marrakech tomba alors dans une certaine léthargie, et son déclin entraîna la perte de son statut de capitale au profit de sa grande rivale, Fès.

Au début du XVIe siècle, Marrakech redevint la capitale du royaume. Elle renoua rapidement avec son apogée, en particulier sous le règne des sultans saadiens, Mohammed El Mahdi et Ahmed al-Mansur Saadi. Marrakech fut embellie, les monuments en ruine alors restaurés et de somptueux palais édifiés. Sous le règne de la dynastie saadienne, Marrakech retrouva ainsi son rôle de point de contact entre le Maghreb, le bassin méditerranéen et le monde africain Le palais El Badii de marrakechsubsaharien, par le biais des routes caravanières.

À la fin du XVIIe siècle, la dynastie alaouite succéda aux Saadiens. Le trône fut successivement transféré à Fès puis à Meknès, nouvelle ville impériale.

En 1659 les Alaouites arrivèrent au trône (occupé de 1672 à 1727 par Moulay Ismaïl, le plus connu de tous les sultans) et dirigent toujours le pays à ce jour..

Cette préfecture ancestrale, classée patrimoine mondial par l'UNESCO depuis 1985, recèle de nombreux monuments historiques, places et jardins reconnus et protégés à l'échelle internationale, notamment : 

  • Les jardins d'Agdal (12ème siècle, les Almohades)
  • Les jardins de la ménara.
  • La mosquée de la Koutoubia (12ème siècle, les Almohades).
  • Palais El Bahia (14ème siècle).
  • Médersa Ben Youssef  (16ème siècle - Saâdiens)
  • Tombeaux Saâdiens (16ème siècle- Saâdiens).
  • Palais El Badi .
  • Jamaâ El Fna.
  • Musée Dar Sidi Saïd (objet d'art, Tapis, Bijoux en argent, Caftans, Mosaïques)...      

 

 

Carde de Marrakech Médina :

La carte  de la médina de marrakech

Positionnement idarati

reclamation

Réclamations

reclamation