twittre facebookrss Français Arabe

Le plus grand succès du tourisme à Marrakech, c’est l’artisanat. Le graphique ci-dessous illustre la montée en puissance de Marrakech comme exportateur de produits artisanaux. C’est l’immobilier de luxe, à clientèle étrangère, qui a lancé le mouvement. Les 350 millions Dh représentent environ 0,31% du total de l’exportation marocaine; mais, à l’échelle de l’économie urbaine, cela représente plusieurs milliers d’emplois. Le graphe ci-dessous présente l'exportation des produits artisanaux par délégation régionale entre 1997 et 2007 (en millions Dh).

Exportation des produits artisanaux par délégation régionale

 

L’artisanat occupe 120 500 employés (34,4% de femmes) dans la province en 2006, dont  56 000 dans les activités à caractère créatif et culturel. Ces emplois se répartissent entre un millier d’entreprises de production et près de 17 000 boutiques de vente. Cela représente 38% de la population active. La tradition artisanale de Marrakech se renforce avec l’impulsion du secteur touristique.

Le tiers de l’activité concerne le textile (tapis essentiellement), 10% le travail du bois, 7% le travail du cuir et environ 12% les métiers du bâtiment.

La structure des entreprises reste relativement fragile : seulement 37% des emplois sont localisés dans des établissements identifiés (et pas forcément déclarés). Cela veut dire qu’au moins 75 300 artisans et ouvriers travaillent à domicile ou comme itinérants (dont près de la moitié sont des femmes). Le secteur est en grande partie informel. Il constitue cependant un gisement majeur pour l’économie et la fiscalité régionale.

 Malgré la récente baisse des exportations, l’activité poursuit sa croissance, probablement sur des débouchés régionaux et locaux touchant l’artisanat utilitaire. Ainsi, 68 entreprises ont été créées ces deux dernières années.

Les projets de création de complexes et villages artisanaux à Amizmiz, Aït Ourir, Tamansourt, Tamesloht, Tahannaout et Ourika sont des initiatives qui peuvent être positives si elles n’entrainent pas une délocalisation à partir de Marrakech; il y a un grand risque qu’elles n’induisent une modification du contenu de la Medina - ce qui serait très dommageable. Ils constituent d’abord une réponse (certes partielle, mais importante) au problème de la stagnation industrielle de Marrakech; ils sont d’assez importants pourvoyeurs d’emplois et vont induire près de 100 millions de Dh d’investissements; ils contribuent enfin et surtout à la mise en place de l’aire métropolitaine du Grand Marrakech. Les centres de formations devront veiller à tirer vers le haut ce secteur et à mettre à niveau les activités existantes à travers des actions de formation continue.

Le secteur de l'Artisanat dans la Région Marrakech-Safi  occupe une place importante dans l'économie de la région. Il vient en seconde position après l'agriculture.

Si la ville de Marrakech polarise l'essentiel de la production et l'exportation, n'empêche que l'Artisanat est présente dans les autres provinces de la Région.

Préfecture de Marrakech : chifres clés

  • Les statistiques citées ci-dessous parlent d'aller même :
  • Plus de 150.000 actifs travaillent dans l'Artisanat, soit 50% de la population active.
  • Un tiers de ces derniers travaillent dans l'Artisanat à forte contenu culturel.
  • Des artisans toujours jeunes, 77% dans la tranche d'âge 15-40 ans.
  • 46% de l'activité est concentré dans l'ancienne médina, notamment dans les souks, les fondouks et les tanneries.
  • Une infrastructure en voie de développement, avec aujourd'hui un ensemble artisanal à la Médina, un ensemble de potiers à Saada, un institut des artisans traditionnels à Targa et deux centres de formation par apprentissage à Dar Dbagh et Kbour Chou.

Les atous de l'artisanat de la région

  • Elle est la mémoire vivante des traditions et coutumes.
  • Une diversité marquante des métiers et des produits
  • Son rôle est primordial dans la promotion et la revalorisation du tourisme.
  • Elle occupe la première place sur le plan national en termes de production et d'exportation.
  • Une organisation en voie de structuration avec la création croissante d'entreprises, de coopératives et des dizaines d'Associations professionnelles.
  • La mise en place d'un plan quinquennal du développement de l'artisanat (2011-2015).

Positionnement idarati

reclamation

Réclamations

reclamation